« A la suite de nombreuses demandes et questionnements de la part de nos clients, nous tenions à rédiger un article sur ce sujet »

Les arnaques aux entreprises sont en constante évolution. Les arnaqueurs débordent d’imagination pour trouver de nouvelles méthodes et failles pour essayer de duper les créateurs d’entreprise. Ils profitent du fait que ces derniers ne soient pas forcément au courant de l’ensemble des formalités qu’ils doivent réaliser pour abuser d’eux.

Parmi ces techniques, nous retrouvons les arnaques sous la forme de courrier papier. Pour ce faire, ces arnaqueurs se font passer pour des enseignes telles que la chambre des métiers, les finances publiques ou encore des organismes comme le Greffe.

Nous avons répertorié 3 cas de figure différents :

Premier cas : vous recevez une lettre dans laquelle on vous demande de payer pour la création de votre entreprise. Ce qu’il faut savoir, c’est que la création d’une micro-entreprise est totalement gratuite. Il s’agit forcément d’une arnaque.

Deuxième cas : vous devez payer de fausses prestations supposées obligatoires, et par conséquent payantes. Renseignez-vous avant de régler ce genre de service, il est possible que ça ne soit que du vent ou quelque chose de facultatif…

Troisième cas : un nouveau contrat pour votre sécurité incendie vient d’atterrir dans votre boîte aux lettres. Si jamais un contrôle vous tombe dessus, vous devrez absolument le présenter. Méfiez-vous, il s’agit le plus souvent de fausses informations pour vous pousser à payer ces abonnements frauduleux.

Comment éviter de tomber dans ces pièges ?

Nous vous avons préparé une liste qui vous permettra de repérer si un courrier est frauduleux :

  • Vous trouvez au dos du courrier des conditions générales de vente
  • Il comporte des erreurs au niveau de l’orthographe
  • Le courrier est en provenance d’un autre pays que celui dans lequel vous exercez votre activité
  • Vous ne connaissez pas l’organisme/institution qui vous a envoyé le courrier
  • Il s’agit de la première fois que vous entendez parler de l’abonnement ou de l’impôt à payer
  • Aucun article de loi n’est présent dans le courrier. Si jamais vous en trouvez, n’hésitez pas à vérifier sur internet ce qu’ils stipulent.

Vous soupçonnez qu’un courrier est frauduleux ? Il ne faut pas hésiter à questionner votre expert-comptable sur la provenance de la lettre.